Signalétique pour se déconduire et se perdre tou.te.s ensemble dans une exposition

Cette signalétique a été imaginée pendant l’Auto-école de déconduite, deux semaines de recherche et de création artistique menée par le collectif Fléchir Le Vide En Avant. Nous avons travaillé sur le thème des trous noirs et des bruits blancs et avec deux médiums: l’installation et la création sonore. Ces deux semaines se sont clôturées le samedi 5 juin avec une exposition au théâtre des deux scènes de Besançon, où nous avons pu présenter une partie de nos recherches.

Écoutez le bruit blanc

De vos machines désirantes ;

Il vous conduira dans un non-lieu :

Là-bas, vous ne serez pas jugé.e.s.

Ne comptez pas sur nous

pour vous dire quelle flèche

fera de vous

un franc-tireur.

Au beau milieu de toutes ces flèches,

Cupidon a jeté les siennes.

Aurez-vous l’audace

De les suivre les yeux fermés ?

Dans le bois de Peu,

j’ai suivi de petits traits rouges et blancs :

ils dessinent un chemin,

un sentier de grande randonnée.

Mais j’ai aussi marché sur des flèches bleues

de petits morceaux de ciel

posés sur le sol.

En les regardant, j’ai eu envie d’éparpiller des flèches dans le théâtre

comme les cailloux du Petit Poucet.

Je ne sais pas si elles sont là

pour vous rassurer, vous désorienter ou vous menacer.

Il est possible qu’elles se retournent contre vous.

C’est un risque à prendre.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :