Les morceaux de sucre

Au fond du ventre demeurent

tous ces mots qu’on ne prononce pas

comme ces morceaux de sucre rectangle

oubliés au fond d’une boîte en fer blanc

durs, secs, surannés.

La poussière des jours s’est rassemblée

pour former une brique

avec laquelle, jamais,

on ne pourra construire une maison.

*

On se casse les dents dessus,

comme mon grand-père, le jour où

il a essayé de croquer un faux sucre

acheté avec mon père dans un magasin

de farces et attrapes.

La blague est tombée à l’eau.

*

Mon grand-père ne s’était pas méfié,

lui qui n’aime que le sucre durci par le temps.

Il précise toujours que c’est pour faire des économies

qu’il choisit les vieux morceaux,

ceux dont personne ne veut plus.

Mais je ne suis pas dupe,

je sais qu’il les aime par-dessus tout

parce qu’ils ressemblent aux morceaux de silence

qu’il garde au fond de son ventre.

2 commentaires sur « Les morceaux de sucre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :