Entre chien et lune

Je suis quelque part

entre chien et lune

La journée se défait en nous

une pellicule qui s’enroule sur elle-même

à quoi servent les appareils photo s’ils ne montrent pas

la forme de nos amours ?

*

Aujourd’hui je regarde les petits morceaux de ciel

encore bleu entre les branches des arbres

Je pense à tous ces enfants qui ne naissent pas

à tous ces sièges vides

dans les cafés et les cinémas tu me dis

que tu cherches ta place en ce monde

comme si tu étais un spectateur dans un théâtre

(Le manège continue de tourner malgré tout)

tu ne le sais pas encore

personne n’est à sa place ici

*

Nous sommes

des morceaux d’univers

au milieu des secousses

nous prenons notre élan

le petit singe fou qui danse dans nos têtes

prononce des paroles sans feu ni lieu

la nuit nous tombe dessus sans crier gare

la lune s’accroche bel et bien tendre

comme un os à moelle pour un chien famélique et anxieux

mais après l’anxiété vient l’exquis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :